Marion Baglan

Marion chantera dans les Contes d’Hoffmann et pour le gala L’été du lyrique.

Incarnant avec autant d’aisance la cruelle Reine de la Nuit, les personnages truculents d’Offenbach ou la tendresse d’une Lakmé, la soprano colorature Marion BAGLAN s’est fait remarquer pour son expressivité et son fort tempérament scénique. Formée auprès de la mezzo-soprano Bernadette Antoine, elle reçoit aujourd’hui les conseils de Sophie Hervé.

De nombreuses scènes l’accueillent : de l’Opéra-comique au théâtre d’Aix-les-Bains, du théâtre Comédia à celui de Mogador, dans des mises en scènes signées Jean-Philippe Daguerre, Jérôme Savary ou Pierre Sybil. Intéressée par le mariage des arts, elle chante aussi dans des pièces de théâtre (Festival d’Avignon, Théâtre Comédia, Théâtre des Variétés). On a pu l’entendre également à Paris et Turin dans La Princesse de Milan, « opéra chorégraphique » de Karine Saporta sur une musique originale de Michael Nyman.

Marion BAGLAN a incarné la flamboyante « Colorature » de l’opéra Elephant Man de Laurent Petitgirard sous la baguette du compositeur, Salle Pleyel. La Reine de la Nuit est l’un de ses rôles fétiches, qu’elle a souvent incarné en scène, comme avec l’Orchestre de Paris ou l’Orchestre Colonne en direct sur Radio-Classique.

Parmi ses principaux rôles : la Reine de la Nuit (La Flûte enchantée de Mozart), Lakmé (Delibes), Marie (La Fille du régiment de Donizetti), Madame Herz (Der Schauspieldirektorde Mozart), Cunégonde (Candide de Bernstein), Olympia (Les Contes d’Hoffmann d’Offenbach), Titania (Mignon de Thomas).

Son jeu théâtral pétillant se développe également dans l’opérette, qui lui offre quelques rôles de prédilection : Adèle (Die Fledermaus de J. Strauss), Rési (Valses de Vienne de Strauss), Dolores (Andalousie de Lopez), Florecita (Prince de Madrid de Lopez), Julia (Passionnément de Messager).

En récital, Marion BAGLAN chante à l’étranger autant qu’en France. Elle effectue régulièrement des tournées en Inde, au Pakistan, en Arabie Saoudite, au Maroc. On l’entend aussi au festival Musique à Ouessant, au Festival de Carpentras, à l’Opéra de Toulon, au Théâtre de Verdure de Nice, au Théâtre de la Bourse du Travail de Lyon, sous les baguettes de Philippe Fournier ou Sergio Monteresi. Avec le Serenade Orchestra, elle interprète les mélodies de jeunesse de Debussy orchestrées par Clément Mao-Takacs. On l’entend régulièrement aux côtés du pianiste François-Marie Juskowiak.

Marion BAGLAN est lauréate du « Prix de la Fondation Simone et Cino del Duca » récompensant les débuts de sa carrière, sur proposition de l’Académie des Beaux-arts de l’Institut de France.