Cécilia Arbel

Cécilia chantera dans Les Contes d’Hoffmann.

Cecilia Arbel est originaire du Sud de la France. Elle nait à Nimes un 17 Septembre 1987. Fille de militaire, elle voyage durant toute son enfance et rien ne la prédestine un jour à chanter. C’est finalement à l’âge de seize ans qu’elle fait une rencontre décisive. Alors qu’elle prépare un baccalauréat littéraire qu’elle obtient avec mention en 2005, Cecilia entre dans la classe de Chant et Art Lyrique de Simone Burles au théâtre de Tarascon. Elle découvre ainsi le répertoire et la technique du chant classique tout en continuant ses études d’Histoire à l’Université Sainte Marthe d’Avignon. Elle obtient une licence en Science Humaines en 2008. L’année qui suit, elle décide d’arrêter ses études pour entrer dans la classe de Chant de Pierre Guiral au Conservatoire d’Avignon dans lequel elle étudie trois ans. En 2011, elle décide de continuer sa formation sur Paris. Les années suivantes, elle obtient le second prix du concours international d’opérette de l’Odéon de Marseille (Mars 2013) et est finaliste de nombreux autres concours. En avril 2017, elle gagne le premier prix dans la catégorie Opéra du Concours National de Béziers présidé par Madame Marie-Ange Todorovitch, puis le troisième prix dans la catégorie Opéra du Concours Internationnal Robert Massard à Bordeaux présidé par monsieur Guy Condette et enfin, en juin 2017, la présidente du jury madame Renée Auphan la récompense de la Meilleure Interprétation Française lors du concours International de Marseille.
C’est à l’école de l’Opérette qu’elle fait ses premiers pas sur les planches et commence à apprendre son métier. Elle chante les rôles de la Seconde Cousine dans La Périchole d’Offenbach (2009), du Prince Caprice dans Le Voyage dans la Lune d’Offenbach (2010), d’Amparita dans Quatre jours à Paris de Lopez, d’Hélène dans La Belle Hélène et de Rosée du Soir dans Le Roi Carotte
d’Offenbach (2011). Au théâtre de Rungis, elle chante Marie-Blanche dans Les P’tites Michu de Messager (2012). A Marseille, elle chante les rôles de Mademoiselle Lange dans La Fille de Madame Angot de Lecoq à Marseille (2014 et 2015) et de Lisa dans Le Pays du Sourire de Franz Léhar (2016). Elle fait ses débuts à l’Odéon de Marseille en 2017 dans le premier rôle féminin de Violettes Impériales de Vincent Scotto.
Cecilia Arbel diversifie son répertoire en chantant de l’Oratorio ; La Petite Messe Solennelle de Rossini à Avignon (2010), Le Stabat Mater de Dvorak au Festival de la Ciotat (2012) mais des Cantates de Bach lors du Festival de Signes sous la baguette de Christian Mendoze (2016). Elle chante aussi de l’opéra baroque en interprétant les rôles de Vénus et de la Grande prêtresse dans
l’Orphée de Lully (2015). On peut également l’entendre aux Sables d’Olonnes dans le cadre du Festival José David, lors de la création des mélodies oubliées de ce compositeur (2015) ainsi que dans les arènes d’Arles où elle chante des airs de Zarzuella espagnole (de 2009 à 2015).
Dans un souci constant de progresser autant techniquement que dans l’interprétation vocale et scénique, elle se perfectionne auprés des artistes lyriques ; Charles Burles, Hélia T’Hézan et Gian Koral, Enzo La Selva et Alain Fondary. Actuellement, elle travaille avec la soprano Chantal Bastide et la chef de chant Michèle Voisinet, de l’opéra de Paris.
En 2013, elle fait ses premiers pas dans le rôle titre de Mireille de Gounod aux cotés du ténor Marc Larcher, En 2014, elle chante Micaela dans Carmen de Bizet au théâtre Monsigny de Boulogne sur Mer. En 2016, elle interprète le rôle de Violetta dans la Traviata de Verdi au Festival de Pézenas Enchantée. En 2017, elle fait ses débuts dans le rôle de Juliette dans Roméo et Juliette de Charles Gounod.
Cette saison, vous aurez l’occasion de l’entendre Cecilia Arbel dans de nombreux récitals d’opéra et spectacles. Elle reprendra les rôles de Violetta dans Violettes Impériales de Vincent Scotto au festival d’opérettes à l’opéra de Nice (octobre 2017) et fera ses début dans les rôles de Franzi dans Rêve de Valses d’Oscar Straus à l’Odéon de Marseille (novembre 2017). Elle reprendra également les rôles de Mireille de Gounod (en février et mars 2018) et de Traviata de Verdi dans le cadre du Labopéra d’Alsace (avril 2018).
La saison suivante elle fera ses débuts dans le rôle d’Antonia dans Les Contes d’Hoffmann de Jacques Offenbach au Festival de Pézenas Enchantée (octobre 2018) ainsi que dans Resi dans Valses de Vienne de Strauss dans le cadre du Festival d’opérettes à l’opéra de Nice (novembre 2018).
Puis elle reprendra les rôles de Micaela dans Carmen, Mireille, Lisa dans Le Pays du Sourire, ainsi que la Traviata de Verdi à Vienne, puis dans le cadre de la Fabrique Opéra de Grenoble dans une mise en scène de Jacques Attali.